Newsletter n°50, mai 2012

Newsletter n°50 - mai 2012

 

Edito

Dossier du mois : cloud
Le Mythe du Mois
Cloud, aller plus loin
Le strip du Mois

Evénement Forum ATENA
07/06 - INTERNET DU FUTUR : Les nouveaux nommages de l'Internet de demain

13/06 - Smart Phone, Smart Sécurité
13/06 - Assemblée Générale

Actualités :
News de l'Atelier Identité Numérique
Suite du Collectif Numérique
La mutualisation des réseaux à très haut débit
Exactitude de la facturation des communications électroniques
Mastère spécialisé « Expert Cloud Computing et Saas » de l'ISEP
Venez à la rencontre d'Inteeli'N en juin...

 

Agenda

     

Edito

Le cloud est une évolution majeure de l'écosystème TIC. La France est l'Europe doivent y trouver leur place, au coté des autres entreprises, de toute taille et de toutes nationalités, dans une saine concurrence. La sécurité des données et des transactions est un des points à prendre en compte, y compris dans une problématique d'Intelligence économique.

Le Cloud n'est pas un concept figé, les acteurs devraient en prendre toute la dimension. Demain, aujourd'hui déjà pour certains, ce sont les individus qui partagerons les données, les applications, s'échangerons des informations, jouerons avec les Big Data. Demain, l'individu comme l'organisation appréhendera sa contribution au monde en se connectant pour créer, analyser, produire, réutiliser, commenter, contribuer, partager…

Pour répondre aux multiples formes que prendra le Cloud, il faut soutenir l'innovation, créer un écosystème ouvert d'entreprise dynamique et innovante, des petites, des moyennes, des grosses, déclinant les différentes formes du Cloud, celles d'aujourd'hui et celle de demain. 

L'état se doit de proposer un cadre accueillant, propice à l'innovation, il ne doit pas intervenir directement, faisant des choix dont il ne peut avoir la compétence.
Dans l'actualité, deux projets Cloud, dans lesquels l'État investit à parts égales 75 millions d'euros chacun, se retrouvent donc concurrents sur un marché où les géants informatiques tels IBM, Microsoft ou Google, mais aussi des entreprises françaises spécialisées, investissent déjà depuis des années.

D'autres entreprises françaises, cette fois PME, ayant déposé un dossier, se sont vu opposer une fin de "non-conformité". Quels sont les critères ? Pourquoi aider, et pourquoi seulement  certains des plus grands groupes français, et pas les PME innovantes, déjà sur ce marché ?

La dynamique du marché a-t-elle besoin de deux consortiums subventionnés ? La capacité d'innovation de nombre de PME en France démontre pourtant le contraire. Peut-être l'administration a-t-elle trop d'argent, des budgets à attribuer, et trop peu d'opportunité pour les distribuer ?

Cet exemple est emblématique des distorsions du marché français. Ce sont les conditions de l'exercice de l'activité en France qui doivent être réinterrogées, conditions fiscales, sociales, réglementaires, en allant autant dans le sens de la simplification que de l'allègement du cadre réglementaire.

Pour construire demain, participer aux différents événements Forum ATENA, venez à notre assemblée générale, adhérez !

Philippe Recouppé, Président du Forum ATENA

J'espère que les responsables de l'attribution de ces sommes à des grands groupes lirons ton papier... et encore tu es gentil, moi je dirais que ceci n'est pas seulement de la discrimination qui répond à la loi du plus fort, mais aussi une erreur que l'état commet sans vergogne ! C'est celle de donner à ceux qui n'en ont pas besoin et priver ceux qui on du mal à réussir leur levée de fond... Sachant que dans les grands groupe cet argent ira alimenter ce qu'ils sont déjà en train de mettre en place et privera les PME innovante de recevoir. ..pour pouvoir démarrer des idées innovantes et créatrice d'emploi

Samir Koleilat, Vice-Président du Forum ATENA
- Acropolis - the Cloud Company

 


 

Le mythe du mois

Ceci est un extrait du livre collectif "Mythes et légendes des TIC, tome 1" de Forum ATENA, partie écrite par le Professeur Jean-Pierre Cabanel, ENSEEIHT Toulouse :

MYTHE N° 6 :
AVEC UN SERVICE DE CLOUD, JE N'AI PLUS BESOIN DE ME PREOCCUPER DE MA SECURITE ET DE LA DISPONIBILITE DES SERVICES, ET MON CONTRAT COUVRIRA LES RISQUES INFORMATIQUES ENGENDRES

Comme tout problème de sécurité, la problématique de l’utilisation de systèmes de type « Cloud » peut être formalisée par les deux idées antinomiques suivantes :
D’un coté les diminutions de coût engendrées par la mise en commun et la meilleure utilisation des ressources informatiques et, d’un autre coté une augmentation importante des risques d’espionnage, pollution etc. dans le monde informatique.
Avec un service de Cloud Computing, les problèmes de sécurité sont très fortement amplifiés : destruction, pollution, confidentialité etc.et la disponibilité des ressources est assujettie au fonctionnement du réseau. Il est plus facile de sécuriser des informations dans son entreprise que sur un système non propriétaire partagé et utilisable à travers un réseau.
Il est clair, que pour des entreprises stratégiques de taille importante, la notion de « Cloud » ne peut exister que dans le périmètre de l’entreprise, le « Cloud » est physiquement installé sur un des sites et les clients appartiennent à un même environnement, c’est une vielle utilisation, même si l’exploitation des calculateurs est confiée à un tiers qui peut être le fournisseur de système « Cloud »..
Pour des entreprises (PME-PMI) stratégiques, un vrai problème se pose, et l’analyse entre la perte financière engendrée par la copie (espionnage ou destruction) de document et le gain obtenu par la diminution des couts journaliers de l’informatique, est très difficile à réaliser et dépend de nombreux facteurs.
L’utilisation des systèmes de « Cloud » ouverts et gérés par des tiers devient alors limitée à des applications dont le niveau de confidentialité est faible, dans le monde industriel, la dernière molécule, le dernier programme etc. ne se partage pas, et les informations relatives à la comptabilité client sont protégées.
L’utilisation de système de type « Cloud » pose le problème de la confiance vis-à-vis du fournisseur du « Cloud », mais aussi vis-à-vis de ses clients, il manque un gendarme.
Pensez-vous vraiment confier vos informations confidentielles à un tiers, et pensez vous que votre contrat couvrira les risques informatiques engendrés ?
L’informatique évolue, les types d’attaques aussi, et un contrat signé à une date, ne peut envisager les évolutions dans les années suivantes.


Cloud, aller plus loin

Découvrez une vingtaine de plateaux TV sur le sujet du cloud (CLOUNGE ! Le Cloud est dans le Lounge - 3ème édition) Avec des interventions de membres du forum ATENA comme Aastra, Orange Business Services...

Vous y trouverez les réponses aux questions suivantes : Cloud, nice to have ou must have ? L'intérêt pour une entreprise de basculer vers le Cloud ? Impact du Cloud sur la gouvernance des entreprises ? Votre migration vers le Cloud, un projet de longue haleine ? comment mieux accompagner les PME dans les nuages ? En quoi le Cloud modifie la gouvernance économique des entreprises ?

http://techtoc.tv/clounge


Le strip du mois

L’informatique dans les nuages (Cloud Computing) est un concept à la mode. il repose sur plusieurs types de services avec paiement à l’usage dont le SaaS (Software as a Service) qui permet de déporter une application d’entreprise chez un prestataire, et le PaaS (Platform as a Service) qui consiste à mettre à disposition d’une entreprise une plateforme de développement et de tests.

 

 


07/06 - INTERNET DU FUTUR : Les nouveaux nommages de l'Internet de demain

Nouveaux riches, nouveaux pauvres. Des mots, des maux

Les ".com, .edu, .org, .eu, .fr", terminaisons familières de nos noms de domaines sur l'Internet, sont ce qu'on appelle des gTLD (Generic Top Level Domain). En 2011, l’ICANN (Internet Corpo­ration for Assigned Names and Numbers) a autorisé la créa­tion d’extensions génériques. Il pourra donc y avoir d'autres gTLD.

Les demandes sont closes et seules les entreprises et les collectivités ont pu postuler pour s'offrir un gTLD, en payant à l'ICANN 185 000 dollars. De plus, pour chaque demande, qu’elle soit acceptée ou non, il a fallu payer la somme de 5 000 dollars. Début mai, l'ICANN publiera la liste des heureux bénéficiaires et il y aura beaucoup de mécontents. Il pourrait bien même y avoir une révolution, car après tout, les noms de domaines ne sont pas vraiment indispensables dans l'Internet. Le processus va contribuer à fracturer le web entre les plus puissants et ceux qui ne pourront pas s'offrir le luxe de détenir leur propre TLD. "Nouveaux riches, nouveaux pauvres, des mots, des maux" comme le propose Louis Pouzin pour le titre de notre évènement. 

L'atelier sécurité de Forum ATENA organise, avec l'association Eurolinc et le Medef Ile-de-France, un grand évènement autour des nouveaux nommages de l'Internet, avec en particulier Louis Pouzin, le jeudi 7 juin après-midi, dans le grand amphi du Medef Ile-de-France (230 places), près de la porte Maillot, au 10 rue du débarcadère 75017 PARIS.

L'évènement commencera à 14h30 et se déroulera jusqu'au soir, dans la grande tradition de nos évènements qui explorent le futur de l'Internet, en faisant intervenir les plus grands experts du sujet traité.

Louis Pouzin réunira autour de lui deux tables rondes pour dresser ce qu'il faut savoir sur "les nouveaux nommages de l'Internet du futur", avec comme intervenants, de grandes personnalités du monde du numérique, parmi elles, les pionniers de l'Internet en France, qui constitueront les interventions principales de cet évènement qui devrait rassembler plus de 200 participants

Renseignements / réservations sur notre site web : http://www.forumatena.org/?q=node/356

Gérard Peliks, Président de l'Atelier Sécurité de Forum ATENA


13/06 - Smart Phone, Smart Sécurité

La Smartphone offre une opportunité de relancer l’économie numérique. C’est une solution plus simple, moins cher, plus sécurisée et certifiée à valeur probante pour traiter toutes types d’opérations en ligne. Deux conditions s’imposent pour intégrer le smartphone dans les nouvelles infrastructures de sécurité et de confiance, c’est d’une part, le développement de la « signature On line » en complément de la « signature Off line », et c’est d’autre part, le renforcement des services de sécurité juridique et informatique chez les Opérateurs de Services de Confiance Numérique qui s’organisent en mode SaaS et Cloud Computing avec les entreprises. Signer des contrats, des transactions, des mandats, et des ordres de paiement (SEPA) avec le téléphone mobile est déjà une réalité qui fait évoluer la technologie sans bouleverser les usages des consommateurs et des entreprises.

Intervenants :

Renseignements / réservations : http://www.online-mobile.fr/info_event/112/smart-phone-%E2%80%93-smart-securite.html


13/06 - Assemblée Générale

La conférence "Smart Phone - Smart Sécurité" présentée ci-dessus précédera notre Assemblée Générale qui se tiendra à 18h, dans le cadre du salon Online Mobile au Parc des Expos (Porte de Versailles).

A cette occasion nous reviendrons sur les temps forts de l'année 2011 et les projets 2012. Les membres, à jour de leur cotisation, peuvent présenter leur candidature pour rejoindre le Conseil d'Adminisrtation de l'Association.

C'est une occasion conviviale de rencontres entre membres et au delà de profiter du salon Online Mobile. Nous comptons sur votre participation !

Renseignements / réservations : deleguefa@forumatena.org

 

 

 


News de l'Atelier Identité Numérique

L’atelier Identité Numérique vous informe des prochains évènements pour le deuxième trimestre 2012 et pour lesquels vous pouvez vous inscrire si vous le souhaitez :

  1. Dans le cadre du cycle de conférence « Lundis de l’IE » du Medef Ile de France, le lundi 4 Juin à 18h présentation sur le thème : « L’identité numérique en entreprise : la révolution IAM » avec notamment une première partie sur la gestion des identités et des habilitations au sein des entreprises et une deuxième partie sur les perspectives d’évolution avec l’arrivée des fédérations d’identité. La conférence aura lieu à Paris 17ème. Pour accéder au programme complet http://www.medef-idf.fr/medias/pdf/invitation_ie_040612.pdf. Les conditions d’inscription et les adresses e-mail pour le faire figurent en bas du programme.               
  1. Dans le cadre de l’agenda européen pour une communauté d’identité numérique européenne partagée (SSEDIC : Scoping the Single European Digital Identity Community) une présentation des principaux programmes européens sur l’Identité numérique est organisée le Lundi 11 Juin  à Issy les Moulineaux avec également une intervention de l’Atelier Identité Numérique de Forum Atena prévue en début d’après midi. Pour connaitre le programme : https://www.eema.org/Data/Documents/SSEDIC_SIIIC_web2.pdf et pour s’inscrire (l’accès à cette conférence est payant) https://www.eema.org/Events/?eventId=918e959f-4420-45de-9874-4b19046e9599

Enfin nous serons en mesure de bientôt vous diffuser le programme de notre grande conférence de fin d’Année sur l’Identité numérique dont l’édition 2012 sera riche de sujets importants tels que :

  1. Les nouvelles orientations sur la confiance et l’identité numérique en France
  2. L’identité numérique au cœur de la modernisation des échanges des PME
  3. Les progrès sur les grands projets américains et européens
  4. Comment les nouveaux modèles de l’Identité sur Internet et via les modes ASP/Cloud visent à en simplifier la pratique.

N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet et à nous rejoindre via notre site web : http://www.forumatena.org/?q=node/284

Guy de Felcourt, Président de l'Atelier Identité Numérique


Suite du Collectif du Numérique

Comme nous vous en informions lors de nos précédentes newsletters, Forum ATENA a participé au Collectif du Numérique qui regroupe de nombreuses associations et syndicats de l'écosystème numérique frnçais. Ce collectif est né en mars dernier, avec l'objectif de porter les idées de ses membres auprès des candidats à l'élection présidentielle.

Retrouvez l'intégralité de cette initiative via ce lien.


La mutualisation des réseaux à très haut débit

Suite aux précédents articles parus dans cette newsletter sur le partage d’infrastructures mobiles, nous avons lu avec grand intérêt l’éditorial de l’ARCEP consacré à la mutualisation de réseaux.
Rappelons que les licences 4G prévoient la possibilité de mutualisation d’infrastructures ou de fréquences, ainsi qu’une obligation d’accueil des MVNO. De plus, SFR qui a obtenu deux blocs de fréquences dans la bande 800 MHz, aura l’obligation de proposer l’itinérance à Free Mobile, qui n’a obtenu des fréquences que dans la bande 2,6 GHz.
La possibilité de partager les infrastructures pour les futurs réseaux 4G / LTE est particulièrement intéressante pour permettre un déploiement plus rapide, tout en réduisant les investissements initiaux et les coûts d’exploitation. De plus, en technologie LTE, la regroupement de blocs de fréquences est possible et permet d’améliorer le débit de transmission maximal, en plus d’augmenter de la capacité, ce qui est nouveau par rapport à la 3G.

Il restera à voir si les opérateurs sont prêts à jouer le jeu du partage d’infrastructures 4G avec leurs concurrents.

Les réseaux 4G peuvent nécessiter un maillage plus fin de la couverture pour répondre à la forte demande prévue de débit et de capacité et le partage d’infrastructure peut prendre tout son intérêt dans ce contexte. Mais au départ, les opérateurs pourraient préférer réutiliser leurs propres sites existants en mutualisant les équipements entre les réseaux 2G, 3G et 4G. 

Alain Hafner, Telix consulting


Exactitude de la facturation des communications électroniques

L'erreur de facturation est un éternel sujet de contentieux entre les utilisateurs de communications électroniques  et leur fournisseur. Pour le particulier qui n'a pratiquement aucun moyen de contrôle, c'est souvent un problème de compréhension du barème tarifaire de son contrat. Pour le professionnel, certains consultants avancent parfois  des taux  d'erreur irréalistes confondant problème de gestion du par cet erreur de facturation.

Qu'en est-il exactement ? Les tests menés par les spécialistes font apparaître que le taux d'erreurs moyen des factures reste objectivement relativement bas et plutôt au détriment de l'opérateur. Alors dira-t-on pourquoi se battre là-dessus ?En fait si le taux d'erreur moyen est faible, il a une forte dispersion et peut atteindre plus de 10% pour un client particulier.

L'OFCOM, le régulateur anglais a été le premier à imposer aux opérateurs un dispositif d'approbation, certes limité, de leur système de facturation.
L'ANRT (autorité de régulation des télécom au Maroc) a récemment rendu obligatoire un contrôle de facturation par les opérateurs mobiles sur la base du standard ETSI TS 102 845 spécifiant un processus de vérification par échantillonnage de l'exactitude des factures. Ce standard est beaucoup plus complet que la décision de l'OFCOM et peut-être associé à une certification (TS 102 846).

Même si de nombreux opérateurs ont déjà adopté ce standard de l'ETSI en France, Belgique, Allemagne, Algérie, Tunisie, Cote d'Ivoire et Canada, c'est la première fois à ma connaissance qu'un tel standard est mentionné dans une décision réglementaire. Même si l'ANRT a la réputation de "meilleur régulateur d'Afrique" c'est un clin d’œil de l'histoire de constater que c'est le premier à donner à la facturation du produit "communication électronique" une légitimité similaire à celle des autres produits dont la facturation s'appuie sur une métrologie estampillée par un organisme officiel.

Pierre-Yves Hébert - Vice-président du User Group de l'ETSI


Mastère spécialisé « Expert Cloud Computing et Saas » de l'ISEP

Vous recherchez un stagiaire Cloud Computing ?

Vous souhaitez être épaulé sur un sujet particulier ? Faites appel aux stagiaires du Mastère spécialisé « Expert Cloud Computing et Saas » de l'ISEP.

Les participants à ce cursus doivent effectuer une mission en entreprise en rapport direct avec l'objet de leur formation Cloud Computing. Il sont, en général, d'un niveau BAC+5 ou BAC+4 avec plusieurs années d'expérience.

Voici quelques sujets de stage qui pourrait être été confiés aux participants : Création d'une offre SaaS avec prise en compte des contraintes règlementaires, Migration IPV4 vers IPV6, Maîtrise de la QoS en environnement Cloud Computing, Chiffrement de données de bout en bout au sein d'une architecture Cloud Computing.

Vous souhaitez accueillir un stagiaire de la promotion ?
Prenez contact sans attendre avec Denis Beautier, Responsable du programme (denis.beautier@isep.fr, tél 01.49.54.52.20)


Venez à la rencontre d'Intelli'n en juin...

Intelli'N, partenaire du CMS Day! - Rendez-vous, le jeudi 14 juin prochain à la MAS de PARIS pour rencontrer en un lieu unique tous les acteurs majeurs de la gestion de contenu open source. Directeurs et responsables informatique, directeurs technique, directeurs communication et marketing, chef de projet, chefs d'entreprise, consultants: cette journée est pour vous!

Une vingtaine de thématiques collant au plus près de l'actualité et aux attentes des donneurs d'ordre ont été définies par le comité de programme réunissant les meilleurs experts de la gestion de contenu open source de Smile: résultats de la grande enquête sur les usages des CMS open source en France, CMS et mobilité, CMS et multilinguisme, CMS et recherche, CMS et qualité des interfaces, CMS et le e-commerce, quel avenir pour les CMS?, etc.

Elles seront abordées lors de tables rondes et conférences, présentations et comparaisons entre produits.

Pour vous inscrire et pour plus d'informations: CMS Day 2012

Intelli'N partenaire de Solutions Linux 2012 - Les 19, 20 et 21 juin prochains au CNIT- Paris la Défense (Hall Marie Curie), venez participer à la 14e édition du salon européen dédié à Linux et aux Logiciels Libres.

Cette année encore, Intelli'N TV sera présent pour vous transmettre l'actualité des logiciels libres et de l'open source. Le plateau TV, animé par Philippe SCOFFONI, accueillera les représentants de la communauté du Libre qui donneront leur avis sur les sujets soulevés par les 13 thématiques définies pour ce salon 2012: mobilité sur tablettes et smartphones, réseaux sociaux et outils collaboratifs, logiciels libres dans le cloud, sécurité/identité, Communauté du libre: organisation et défis...

Pour la première fois, vous découvrirez en parallèle des ateliers, conférences et de l'exposition de Solutions Linux, les Assises du Libre et de l'Open Source, complémentaires au salon, dont l'objectif est de créer une plateforme d'échange et de networking qui permettra de mobiliser d'avantage de décideurs autour de différents formats et de problématiques stratégiques.

Pour plus d'informations : Solutions Linux 2012 - Les Assises du Libre et de l'Open Source


 

 

 

Agenda

Jeudi 7 juins
Grand amphi du Medef Ile-de-France, près de la porte Maillot, au 10 rue du débarcadère 75017 PARIS
INTERNET DU FUTUR : Les nouveaux nommages de l'Internet de demain
Inscrivez-vous


Mercredi 13 juin
Parc des Expos (Porte de Versailles)
Conférence Smart Phone - Smart Sécurité
Inscrivez-vous


Mercredi 13 juin
Parc des Expos (Porte de Versailles)
Assemblée Générale Annuelle
Inscrivez-vous


Lundi 4 juin
Medef Ile de France
L’identité numérique en entreprise : la révolution IAM


Mardi 5 juin
Restaurant Misia
Dîner de l'innovation "Le marché des éditeurs d'applications Facebook"


Lundi 11 juin
Issy les Moulineaux
SSEDIC - programmes européens sur l'identité numérique


Jeudi 14 juin
MAS de Paris
CMS Day


19, 20 et 21 juin
CNIT- Paris la Défense
Linux Expo


 

 

 

 

Retrouvez nos publications sur la boutique Lulu :   

  

 brancheolivier Pour soutenir Forum ATENA brancheolivier 

 

Kids